PRESENTATION GENERALE DE LA COMMUNE DE VILLEPAROIS

PRESENTATION GEOGRAPHIQUE
SITUATION SOCIO-ECONOMIQUE

Introduction

Situation socio-économique

L’aménagement de la commune et ses services publics

Le milieu naturel

L’utilisation du milieu naturel

 

Biographie

Etude d’impact réalisée pour le remembrement en 1988 par les services de la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt
Recensement 2006
Rôle de la taxe professionnelle 2004
Délibérations du conseil municipal
Document du cadastre
Plan d’aménagement de la forêt communale établi en 1989 par l’ONF

Introduction

La commune de Villeparois est située au centre du département de la Haute-Saône, à 4 km de Vesoul, chef lieu du département. Elle fait partie du canton de Vesoul Est et de la Communauté de Communes de l' Agglomération de Vesoul.

Cliquez ici pour visualiser la carte routière

Cliquez ici pour afficher les rues du village et les N° de rue

Le territoire communal n’est traversé que par une petite départementale, la D 118 qui la relie aux communes voisines : Coulevon, Epenoux et Vesoul, où passent des axes routiers important : La RN 19 axe de liaison Paris et Bâle, et la RN 57 qui relie Besançon à Epinal

La commune d’une superficie totale de 332 hectares dont 40 hectares de forêt, est scindée en trois blocs :

§ Au nord, la butte du bois la Dame (Photos à insérer)
§ Au sud Ouest, la butte de Mont Soleil
§ Au sud Est, la butte cultivée, surmontée par les friches de Fanican qui dominent la commune à 350 m d’altitude.

Deux ruisseaux coulent sur la commune : Le ruisseau du Bâtard et son affluent le ruisseau du Venard.

L’altitude du territoire est comprise entre 224 et 345 m

En résumé:

  Pays:

  France

  Région:

  Franche-Comté

  Département:

  Haute-Saône

  Arrondissement:

  Arrondissement de Vesoul

  Canton:

  Vesoul Est

  Code INSEE:

  70559

  Code Postal:

  70000

  Maire:

Bruno MICHEL

  Mandat en cours:

  2014 - 2019

  Intercommunalité:

  Communauté d' Agglomérations de Vesoul

  Longitude:

  06° 10' 52" Est

  Latitude:

  47° 39' 29" Nord

  Altitudes:

  Moyenne 255 m, maximale: 345m, minimale: 224m

  Superficie:

  332 ha soit 3.32 km²

  Population totale:

  214 hab au premier janvier 2010

Retour Haut de page

Situation socio-économique

Population et habitat

La population communale a très fortement augmenté ces vingts dernières années, elle compte 61 habitants en 1975, 135 en 1988 et 170 en 1999, 194 en 2006, 198 en 2007
Cette évolution est due à l’arrivée de personnes extérieures et à l’urbanisation de nouvelles zones à partir des années 70 : Création du lotissement de Prémoulin en 1970 (3 maisons) urbanisation du lieudit « Les champs moyens » à partir des années 73 (Rue de la pie du Chêne) et viabilisation du lotissement communal « Aux Chailles » entre 2001 et 2005 (23 parcelles)

Le plan de diffusion des résultats statistiques du recensement de la population est actuellement consultable sur le site www.insee.fr à la rubrique "Résultats du recensement"

Populations légales de la commune

Les populations légales sont désormais actualisées chaque année. Toutefois, les enquêtes de recensement étant réparties sur cinq années, il est recommandé de calculer les évolutions sur des périodes d'au moins cinq ans. Pour l'instant, la référence pour le calcul des évolutions reste donc le recensement de 1999.

Un nouveau recensement de la population a été réalisé en 2014

La populations légales 2011 de la commune de Villeparois entre en vigueur le 1er janvier 2014
Population municipale: 214
Population comptée à part: 3
Population totale: 217
Source : Recensement de la population 2011 - Limites territoriales au 1er janvier 2013

Deux exploitations agricoles se partagent le territoire exploitable de la commune, la majorité des résidents travaillent sur l’agglomération de Vesoul.
Retour Haut de page

Les activités socio-économiques


Le pôle d’activité de Vesoul n’étant situé qu’à quatre kilomètres, les activités de service sont assez réduites. En 2010 on ne compte aucun commerce sédentaire, plusieurs petites entreprises sont implantées sur la commune.

SARL ATHERME ; 32 rue des Sources ; spécialisée dans les travaux de maintenance et d’exploitation des installations de chauffage et de climatisation.
M. BAUGEY JACKY ; rue de Pie du Chêne, menuiseries bois.
EURL D.E.M.O. ; rue de Pie du Chêne ; ingénierie, études techniques.
SARL ETABLISSEMENT VINCENT ; ; rue de Pie du Chêne ; Plâtrier peintre.
M. GERARD LAURENT ; rue de Fanican ; commerce de détail non alimentaire.

Deux exploitations agricoles se partage le territoire de la commune, elle ont toute les deux opté pour une exploitation bio

  • L'exploitation agricole BERSOT spécialisée dans l'élevage de bovins. Ses produits sont en vente directe à la Ferme
  • Le GAEC les deux rivières

L’enseignement primaire est assuré à l’école des Rêpes à Vesoul. Le ramassage scolaire est organisé par le Département et les communes de Coulevon et Villeparois pour ce qui concerne l’accompagnement et la surveillance des enfants.
Retour Haut de page

La Démographie (population totale)

1962
1968
1975
1982
1990
1999
40
55
61
105
152
170

 

2004
2006
2007
2009
2010
2011
167
194
198
213
214
217

Fiches de données statistiques 2004

Retour Haut de page

L’aménagement de la commune et ses services publics

Les bâtiments communaux

Le bâtiment situé 32 rue des sources, qui abritait la mairie et l’école communale depuis de nombreuses années fut d’abord loué puis vendu en 1987 après la fermeture de l’école en 19??
Depuis cette maison a été rénovée et les stigmates de l'ancienne école ont pratiquement tous disparus
En 1987 une nouvelle mairie est construite, 7 rue de Prételon sur l’emplacement de quelques baraquements agricoles.
Le bâtiment comprend un petit bureau d’accueil et de secrétariat, le bureau du maire, une salle d’archives, la salle du conseil municipal, des sanitaires et une salle d’activité d’environ 40 m², mise à la disposition des associations du Village pour leurs activités festives.

La chapelle Saint Michel, restaurée en 1997, peut abriter environ 50 personnes. L’histoire de cette chapelle est donnée dans la description du blason de la commune.
Un office est célébré chaque année aux environs de la Saint Michel et des prières pendant le mois de mai.

En 1993 , l’aménagement d’un terrain de jeux, vient compléter les équipements publics aux abords de la mairie. Cet espace d’environ 1000 m² est équipé de deux buts de foot et d’un panier de basket. Il est également utilisé pour jouer aux boules ou accueillir les manifestations organisées au village (Vide greniers, kermesse, etc.)
Retour Haut de page

L’eau potable

En 1968 la presse locale titrait « L’eau à Villeparois fait toujours couler beaucoup d’encre – Le problème de l’eau à Villeparois ». En effet, ce petit village construit comme son vieux nom l’indique (Villepereux) sur des chemins pierreux n’a jamais disposé sur son territoire de ressources suffisantes en eau potable. Le maire de l’époque, M. CARREY estimait que la seule solution pour éviter la pollution de l’eau était de construire des fosses à purin.

Il a donc fallu attendre 1972 pour que ses habitants bénéficient d’un peu d’eau venue de Vesoul et distribuée par un tuyau de diamètre 63 desservant également les communes de Coulevon et Auxon.

Aujourd’hui, la commune assure la gestion de son réseau de distribution d’eau potable en régie. Elle n’a pas de ressource propre. L’eau est achetée au syndicat des eaux du Breuchin auquel la collectivité adhère.
L’eau provient de la station de pompage de CHAUX, localisée au niveau de la nappe alluviale du Breuchin.

En 2004 le réseau d’une longueur de 4 460 m distribuait de l’eau à 76 abonnés. La commune a décidé la construction d’un réservoir de 250m3 afin d’assurer un réserve incendie et de sécuriser l’approvisionnement en cas de défaillance momentanée du réseau du syndicat.
Ce réservoir sera mis en service début 2006.

Des informations plus détaillées figurent dans le rapport annuel sur le prix et la qualité de l’eau, présenté chaque année au conseil municipal et consultable sur ce site.

Retour Haut de page

L’assainissement

En décembre 1988, un rapport de la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt mentionnait l’absence de réseau d’assainissement sur la commune et les problèmes que cela posait (Ruissellement sur la route,des eaux usées des maisons, impossibilité de construire de nouvelles maisons, pollution des sources)
Différentes solutions techniques seront étudiées pour traiter ces eaux usées : Lagunage, décanteur.

En 1989, un accord est enfin trouvé avec le District de Vesoul et la commune voisine de Coulevon pour réaliser un collecteur communautaire qui acheminera ces eaux vers la station d’épuration de Vesoul
La construction d’un réseau séparatif commence en 1990.

La commune a assuré la gestion de ce service en régie jusqu'en 2012. Depuis le 1er janvier 2013 la compétence assainissement a entièrement été transférée à la communauté d'agglomération de VESOUL

En 2004, le réseau d’eaux usées d’une longueur d’environ 3 380 m, assurait l’évacuation des eaux de 72 abonnés.

Des informations plus détaillées figurent dans le rapport annuel sur le prix et la qualité de l’eau, présenté chaque année au conseil municipal et consultable sur ce site.

Le traitement des eaux usées est assuré par la CAV
Visite de la nouvelle station d'épuration de la CAV

 

Retour Haut de page

La collecte des ordures ménagères

Ce service longtemps assuré par la ville de Vesoul a été transféré à la Communauté de Communes de l'Agglomération de Vesoul en 199 ?
La collecte des ordures ménagères est assurée chaque semaine le mercredi matin par la CAV pour être transférée au SYTEVOM (Syndicat intercommunal) qui en assure le traitement.

La mise en place du tri sélectif a permis de réduire le volume des OM collectées. Des bacs au couvercle jaune sont mis à la disposition des foyers. La collecte en porte à porte est organisée le mercredi matin, les semaines paires, et le 2ème mardi de chaque mois pour le verre.

Un bacs d’apports volontaires est également mis à la disposition des usagers, rue du Bâtard, pour le verre.

Le SYTEVOM assure également la gestion de plusieurs déchetteries sur le département, les plus près, sont celles de Pusey et de Quincey.

Déchetterie de Pusey
Déchetterie de Quincey

Du lundi au vendredi : de 8h30 à 12h00 de 14h00 à 18h00

Le samedi :De 8h30 à 12h00 De 14h00 à 17h30

Du mardi au vendredi :de 8h30 à 12h00 de 14h00 à 18h00

Le samedi :De 8h30 à 12h00 De 14h00 à 17h30Fermé le lundi

Monsieur le Président de la Communauté de Communes de l'Agglomération de Vesoul présente chaque année un rapport d’activité de ce service.

Retour Haut de page

Les transports publics


Etamine, votre service de transport à la demande et de transport des personnes à mobilité réduite

Votre commune est desservie par le service Etamine. Depuis le 1er septembre 2009, les horaires de fonctionnement ont été élargis de 8h à 12h et de 14h à 18h30, même le samedi. Pour plus de souplesse, vous avez également la possibilité de réserver votre transport le matin pour l’après-midi (sauf pour les personnes à mobilité réduite la veille pour le lendemain). Pour les personnes âgées de plus de 75 ans, nous vous informons que la prise en charge peut désormais se faire à domicile.
A raison de 0,90€ le trajet (1,80€ l’aller - retour), Etamine peut vous amener à vos rendez-vous médicaux, au marché, au centre-ville…

Renseignements et réservations une demi journée avant le déplacement
au 0800 09 99 39*
(* appel gratuit depuis un fixe)

 

Retour Haut de page


Les transports scolaires


Ce service est assuré et géré par le département à l‘exception du service d’accompagnement des enfants organisé et financé par les communes de Coulevon et Villeparois.
La charte de l’accompagnateur est disponible sur ce site.

Les horaires détaillés sont consultables sur ce site.

Retour Haut de page

Scolarité


École maternelle & primaire
Groupe scolaire « Les Rêpes » à Vesoul
Cantine possible et ramassage scolaire avec accompagnateur tous les jours :
Départ / retour :
08h00 / 12h08 (samedi 11h33)
13h19 / 16h33
Collège : Jacques Brel à Vesoul
Lycées : Les Haberges à Vesoul
Edouard Belin à Vesoul

Retour Haut de page

Le cimetière communal:

Situé entre le 14 et le 26 de la rue des Sources, le cimetière communal accueille une soixantaine de concessions funéraires perpétuelles.
Agrandi en 1990, il permettra d’accueillir de nouvelles sépultures pendant plusieurs années.
Retour Haut de page

Le milieu naturel

Le climat


(Histogramme des pluies et des températures à incérer)

Les données climatiques proviennent de la station météorologique de Vesoul.

Retour Haut de page

Les températures


(Voir avec Météo France pour mettre ces données à jour)
L’amplitude entre le mois le plus chaud, juillet (19°C), et le mois le plus froid, janvier (1.5°C) est de 17 °C. Ce qui dénote un climat de type semi-continental.
Les gelées peuvent apparaître début septembre et elles ne sont pas rares jusqu’en juin. Les cultures sont donc soumises à des conditions de croissance relativement sévères.

Retour Haut de page

La pluviométrie


(Voir avec Météo France pour mettre ces données à jour)

La pluviométrie d’un total annuel de 924 mm d’eau (données 1961 1981) est relativement bien répartie tout au long de l’année, avec une amplitude de 30 mm et trois minima : en avril, juillet et octobre. Les mois de mai et de juin sont souvent assez humides, c’est une contrainte importante pour les travaux agricoles.
Il est à noter qu’il y a d’importantes variations d’une année sur l’autre, comme le montrent les données de l’année 1985 caractérisée par un mois de mai particulièrement pluvieux.

Retour Haut de page

La géologie


(Carte à insérer)
La commune de Villeparois est localisée dans la région naturelle des plateaux calcaires de Vesoul.
Les niveaux géologiques rencontrés sont du plus ancien (-180 millions d’années ; marnes et calcaires) au plus récent (dépôts actuel : alluvions) :

  • Les marnes (Aalénien et Toarcien supérieur) localisées sur la butte de La Louvière et Du bois de la Dame et sur celle du Mont Soleil et Au Pertuys. Elles sont le domaine des prairies fraîches souvent pâturées.
  • Les calcaires localisés sur la butte de Fanican. On peut en distinguer trois types
    • Au sommet de la butte, friche de Montessus : Calcaires à Polypiers du Bajocien moyen
    • Sur le versant cultivé : calcaire à Entroques qui peut renfermer des modules silicieux
    • Sur le versant abrupte boisé : calcaires Oolithiques de l’Aalénien
  • Les limons, qui sont déposés par le ruissellement ou par le vent sur les formations plus anciennes, sont épais dans le secteur de Mézières mais il ont également influencé la formation des sols sur tous les autres versants marneux : « Planche du bois, « En Perney, « Sur Mont soleil » et « Au Pertuys ».
  • Les alluvions récentes argileuses qui bordent les ruisseaux du Bâtard et du Venard, sont le domaine de la prairie de fauche humide.

Retour Haut de page

Le relief et l’hydrographie


(carte à insérer)
Le relief est scindé en trois blocs :

  1. La butte calcaire de Fanican, l’eau s’infiltre directement dans le calcaire sans ruissellement en surface.
  2. Les buttes marneuses de la Louvière, de Mont Soleil et du Pertuys. L’eau circule en surface et engorge les sols car il y a peu de fossés.
  3. Le vallon du ruisseau Le bâtard et de son affluent Le Venard. Très encaissé, surtout au niveau du village, le bâtard inonde les parcelles riveraines en période de crue.

Le redressement du cours du bâtard en amont sur la commune d’Epenoux, où le ruisseau n’est plus qu’un fossé d’assainissement, accentue ces phénomènes d’inondation. (Photos à insérer)

Le bâtard fait partie du bassin versant du Durgeon. Un syndicat d’étude et de travaux à été créé pour tenter de résoudre ces problèmes d’inondation et améliorer l’entretien des rivières et ruisseaux composant ce bassin.

Retour Haut de page

Les sols


On peut différencier trois grand types de sols qui sont en relation avec la géologie et les différentes formes du relief

  1. Les sols limoneux « mouillés » sur marne (sols brun à pseudogley) :
    Ces sols sont moyennement profonds à profonds (60 – 80 cm) « mouillés. De texture limoneux à limoneux – argileuse en surface, ils deviennent argileux en profondeur et sont peu propices à la culture.
    Les limons de surface proviennent des apports éoliens qui ont couvert sur une plus ou moins grande épaisseur les marnes sous-jacentes, dans les bas de pente les limons sont plus épais et l’on atteint le substrat marneux à plus de 1 m de profondeur.
    Ces sols sont souvent battants en surface et se ressuient très mal, ils sont difficiles à mettre en culture et sont généralement exploités en prairie pâturée ou fauchée. Ils sont localisés sur les versants marneux aux lieudit : « Planche du bois », « En Perney », « Mezière », « Sur Mont Soleil », « Aux Pertuys ».
  2. Les sols limono-argileux et argileux sur calcaire (sols brun calcaire à sol brun à réserve calcique) :
    On peu distinguer trois types de sols :
    § Les sols superficiels (20cm), très caillouteux, ils sont localisés sur calcaire dur au sommet de la butte de Fanican, ils sont le domaine des pierriers, des pelouses et des friches.
    § Les sols peu profonds, 30 – 40 cm, caillouteux, ils ont été en partie épierrés et les murgers formés par ces pierres jalonnent le secteur cultivé. Ces sols très perméables, sont souvent exploités en céréales. Une contrainte à leur mise en valeur est la forte teneur en cailloux et l’usure du matériel qui en résulte. En plus des cailloux calcaires, dans certains secteurs comme au lieudit « Les Chailles », il y a des cailloux siliceux arrondis issus des calcaires du Bajocien.
    § Les sols profonds, > 60cm, argilo-limoneux, ils sont localisés dans des petites dépressions :Combes. Ce sont de bons sols agricoles mais ils n’occupent que des surfaces restreintes.
  3. Les sols profonds lourds « mouillés » (Sols alluvial à gley) :
    L’excès d’eau apparaît dès la surface avec un fort taux de matières organiques et des gaines rouilles autour des racines.
    A partir de 20 cm de profondeur, on a une argile brun grisâtre tachée de rouille et de noir, et vers 60cm un niveau de gris, plastique.
    Ces terrains sont localisés dans les fonds de vallons, le long des ruisseaux. Ils sont soit paturés, soit exploités en prairies de fauche humide à joncs.

Retour Haut de page

Les formations végétales et leur écologie :


(Schéma des formations végétales et leur écologie à insérer)
Le schéma ci-dessus, est une coupe du territoire communal réalisée d’Ouest en Est qui permet de caractériser les principales formations végétales qui structurent le territoire communal.

On distingue sur le territoire communal : (Photos à insérer)

  • Les petits bois calcaires, Au Dazard, en Plénière.
  • Le versant abrupte boisé de la Roche.
  • Le versants boisé du Bois de la Dame.
  • Les friches de Montessus et de Fanican.
  • Le vallon du Bâtard.
  • Les versants pâturés : Revers du Prételon, sur Mont Soleil, En Louvière et En Perney.
  • Les versants cultivés : Aux Beuillots, Aux Chaille

1. Les petits bois calcaires

Ils sont essentiellement composés par le charme, le noisetier, l’érable champêtre, le robinier, la viorne, le troène, l’aubépine et le chevrefeuille des bois (Chênaie – Charmaie calcicole). Parfois ils sont plantés en robinier.

2. Les versants abrupts boisés :

Versants caillouteux, formés d’éboulis calcaires, exposés au nord ouest, la végétation est composée d’érables champêtres, de frênes, de noisetiers. (chênaie – Charmaie mésotrophe)

3. Les friches de Montessus et de Fanican

Les friches de Montessus, qui ne sont plus du tout exploitées, sont envahies par des buissons, cornouillers, noisetiers, troènes, et par le buis dans certains secteurs. Cela entraîne un grand appauvrissement de la strate herbacée qui est surtout composée de brome érigé, de brachypodes pennés auxquels sont encore associées quelques orchidées : L’orchis mâle, l’orchis bouffon, l’ophrys bourdon.
Les friches présentent un milieu diversifié, favorable à la faune : Nombreuses zones de transition et de lisières favorables aux insectes et aux vertébrés, mais comme pour la flore, leur boisement progressif va tendre à réduire cet intérêt cynégétique.

4. Les vallons du Bâtard et du Venard

Ils sont occupés surtout par une prairie humide à joncs, laîches, houlques laineuses et renoncules rampantes.
Les rives des ruisseaux sont boisées avec des saules surtout, mais aussi des frênes, des aulnes. L’entretien de ces berges est réalisé pat le syndicat SIETA (Syndicat d’étude ; de travaux et d’aménagement du bassin versant du Durgeon)
Le maintien d’une végétation arborée est indispensable pour le maintien des berges, pour l’aspect paysager et pour la faune.

5. Les versants pâturés :

Sur ces versants humides se développe une prairie fraîche composée de crételle, dactyle, rays-gras, houque laineuse, renoncule rampante, colchique,…
Quelques bosquets se sont développés le long des clôtures, ils sont formés essentiellement de ronciers et d’arbustes à baies, cornouiller, aubépine,…

6. Le versant cultivé : Lieudits « Aux Fougerots », « Aux Chailles »

Le secteur du « Beuillots », autrefois en partie cultivé a laissé la place à l’urbanisation. Les autres secteurs sont très souvent exploités en céréales et en maïs. Cet ensemble est découpé par de nombreux bosquets calcicoles qui se sont formés sur les murgers.

Retour Haut de page

Le paysage


Carte et photos à insérer
Les différentes natures du sous sol, du sol et du relief ainsi que les activités humaines se traduisent au niveau du paysage.
On distingue sept grandes unités de paysage bien différenciées :

1. Le versant boisé du Bois de la Dame.
2. Le versant abrupt boisé de la Roche.
3. Les friches de Montessus.
4. Les buttes pâturées de la Louvière, Sur Mont Soleil et Aux Pertyus.
5. Le versant cultivé, entrecoupé de bosquets : Aux Beuillots, Buissons Brûlés, Aux Chailles.
6. Les Vallons du Bâtard et du Venard.
7. Le Village.
Retour Haut de page

La forêt


Insérer plan de situation

Contenance et limites


  A la date d’établissement du programme d’aménagement, en 1988 :

  La surface cadastrale de la forêt communal était de 23 ha 82 a

  La longueur des limites matérialisées ou bornées était de 2 176 m

Le milieu naturel

Topographie

  • Altitude supérieure : 300 m
  • Altitude moyenne : 272 m
  • Altitude inférieure : 245 m
  • Fourchette des pentes : 8 à 20%
  • Pente moyenne : 12%
 

Climat

Type semi-continental de l’Est de la France soumis aux alternances de vents d’Ouest et la bise du Nord Est
Risques de gelés tardives au printemps. Risque de période de sécheresse estivale.
Température moyenne annuelle : 10°C
Pluviométrie moyenne annuelle : 940 mm

Géologie

Formations géologiques rencontrées : marnes de l’Aalénien inférieur et Toarcien supérieur recouvert de limon.

Inventaire réalisé en 1988

Essence
Nbre d’Arbres
% Nbre
Volume total
% Volume
Nbre d’arbres à l’ha
Vol. de bois à l’ha
Vol. moyen des arbres
CHENE
1894
49.78%
4 605.0
72.12%
83.3
202.4
2.43
HETRE
1213
31.88%
1 435.6
22.48%
53.3
63.1
1.18
Autres Feuillus
697
18.32%
344.0
5.38%
30.6
15.1
0.49
Totaux
3 804
100%
6 384.6
100%
167.2
280.6
1.68

L’accroissement moyen annuel pour l’ensemble de la forêt est estimé à 4.7m3 / ha / an
Insérer le plan des parcelles

Programme de régénération et d’amélioration 1989 – 2008

Exercices
Régénération
Amélioration
N° de la parcelle
Surface de la parcelle
N° de la Parcelle
Dernier passage
Surface à parcourir
1989
11
1.14
     
1990
   
3
1965
1.38
1991
   
4
1967
1.46
1992
   
7A -15
1967 - 69
2.18
1993
   
14
1971
1.44
1994
6P
1.68
     
1995
   
13
1973
1.44
1996
   
5P
1974
1.49
1997
   
5P
1974
1.49
1998
         
1999
7R
0.69
8
1979
1.38
2000
   
9
1981
1.38
2001
   
10
1983
1.36
2002
   
1
1985
1.37
2003
   
2
1987
1.38
2004
   
3
1990
1.38
2005
12
1.5
     
2006
   
4
1991
1.46
2007
   
7A - 15
1992
2.18
2008
   
14
1993
1.44
Totaux
 
5.01
   
24.20
         
Soit 1.21 ha/an en moyenne

Bilan économique

Programme d'aménagement forestier 2007 -2026

Ce nouveau programme a été adopté par le Conseil municipal le 8 juin 2007

Pour visualiser ce programme élaboré par l'ONF cliquez ici

Retour Haut de page

L’utilisation du milieu naturel


L’agriculture


Le système agraire :


Etant donné les caractéristiques du milieu, les exploitations sont tournées vers la polyculture et l’élevage pour le lait et la viande.


Occupation des sols (à mettre à jour)

Superficie de la commune 281 ha
Dont forêt 40 ha
Surface totale agricole 185 ha
Dont surface toujours en herbe 100 ha
Friches et divers 55 ha

La surface agricole représente les 2/3 de la surface communale.

Les exploitations agricoles et leur évolution

Actuellement il n’y a que deux exploitations agricoles sur la commune. Les surfaces d’exploitation se répartissent de la manière suivante :
§ EARL BERSOT
Exploitation de ?? ha dont ?? sont exploités sur les communes voisines.
§ GAEC les deux rivières
Exploitation implantée sur les commune de Coulevon et de Villeparois de ?? Ha dont ?? Ha sur les communes voisines.Paragraphe à compléter – voir les exploitants et la chambre d’agriculture.


La chasse


Paragraphe à compléter – voir l’association de chasse

Retour Haut de page

Les chemins de randonnée


Paragraphe à compléter

Retour Haut de page

Les manifestations publiques

 

Kermesse de la Saint Michel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bas
  retour haut de page